Ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine dans les médias

Ce dessin « Pray for Paris », réalisé par Jean Jullien, a été beaucoup repris sur les réseaux sociaux pour montrer son soutien aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Source : Wikipédia

Un événement aussi marquant que les attentats du 13-Novembre, à Paris et Saint-Denis, qui ont fait 130 morts et 350 blessés selon les dernières informations de l’AFP, révèle l’arrière cuisine du journalisme. Il faut relater ce qu’il se passe en temps réel, dans l’urgence. Ce qui montre aussi les limites de l’information en continu : la recherche de scoops et de témoins à tout prix, relayer de fausses informations, les démentir quelques heures après…

L’impact du 13-Novembre :

« Changez votre photo de profil : Facebook et le bleu-blanc-rouge en un clic »   : Comme vous avez pu le remarquer, le réseau social Facebook a proposé à tous ses utilisateurs de mettre un filtre aux couleurs du drapeau français, dès le 13 novembre, pour afficher « son soutien à Paris et aux Français ». Une façon implicite de voir l’impact émotionnel de la tuerie sur Facebook pour en faire une analyse à l’échelle collective.

« Face aux contenus djihadistes, les voies de Facebook sont impénétrables » : Quand un téton pointe, Facebook censure directement, voire bloque les comptes des personnes. Par contre, pour enlever des vidéos de propagande du mouvement djihadiste, le réseau social est réticent. Même chose pour les photos des cadavres au Bataclan. Un double discours beaucoup dénoncé sur Internet ces derniers jours.

 

        → Twitter :

« Sur Twitter, le sprint à l’info » : Délivrer une information concise en 140 caractères, les médias le font tous les jours. En France, des comptes très réactifs, devenus spécialistes des news chaudes, souhaitent concurrencer les grandes agences de presse. Et, en particulier, lorsqu’ils ont relayé il y a dix jours les évènements en direct… De leur côté, les journalistes restent sceptiques et mettent en cause les informations non vérifiées relayées par ces comptes.

« Attentats : institutions et médias gagnent 1,5 million d’abonnés sur Twitter » : Beaucoup de personnes ont été mises au courant de ce qu’il se passait d’abord sur les réseaux sociaux. Les utilisateurs de Twitter ont massivement suivi les comptes institutionnels et médiatiques pour se tenir informés.

  • Sur le journalisme

       → Traitement médiatique :

« Attentats du 13 novembre : informer, c’est aussi démentir les rumeurs » : Samuel Laurent, journaliste au Monde.fr, chargé de la partie datajournalisme, rappelle la mission du journaliste dans ces circonstances exceptionnelles : vérifier, recouper et multiplier ses sources.

« Attaques de Paris : Cazeneuve épingle M6 (Ozap / Le Monde) »  : Une équipe de journalistes de la chaîne de télévision M6 filmait vendredi 13 novembre une unité de pompiers parisiens. Elle s’est retrouvée, par hasard, lors de leur intervention pour secourir les victimes des attentats. Diffusé deux jours plus tard, le reportage a été épinglé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), le jugeant diffusé « trop tôt » pour le respect et la dignité des défunt-e-s.

« 50 000 euros pour des vidéos de surveillance »  : Quelques particuliers ont sorti leurs téléphones, pris en photographie ou ont filmé la scène. Le Monde.fr relate comment les médias essaient d’avoir ces clichés volés à n’importe quel prix.

« Attentats : le mâle l’emporte encore » : Les hommes de sortie pour commenter l’actualité… Cela a été encore le cas pour les attentats parisiens. Slate.fr rappelle l’importance d’être vigilant-e-s vis-à-vis du sexisme dans le traitement médiatique. Frederic Kiwitz, traducteur juridique, n’en est qu’un exemple parmi d’autres.

IMG_0335.JPG

Capture d’écran Twitter @KiwitzKiwitz

 

→ Etat d’urgence :

« Etat d’urgence: le gouvernement pourra bloquer des sites internet et réseaux sociaux, vote l’Assemblée » : L’Etat d’urgence a été décrété pour trois mois minimum, par le Président de la République, François Hollande, quelques heures après les attentats. Ce qui découle de nouvelles mesures sécuritaires : l’Assemblée Nationale a voté le blocage éventuel de sites internets ou de réseaux sociaux.

« Etat d’urgence : des députés veulent contrôler la presse » : « Il peut être procédé à l’interdiction totale ou partielle de publier ou de diffuser aux médias, quels que soient leurs supports, lorsque leurs publications constituent une menace pour la sécurité et l’ordre publics. » Tel est l’amendement que douze députés socialistes ont présenté à l’Assemblée Nationale le 18 novembre pour le prolongement de l’état d’urgence. Levé de boucliers de la part du gouvernement. La proposition a de suite été rejetée.

Pendant ce temps-là…

-> Economie des médias :

« Les Mensuels du Golfe du Morbihan et Mensuel de Rennes repris par le groupe Télégramme » : Le verdict est tombé. En redressement judiciaire depuis juillet dernier, la société éditrice Scrib des deux magazines bretons a été reprise par l’un des deux gros groupes de la région.

« France Télévisions : un management qui prétend faire mieux avec moins » : Le groupe France Télévisions aimerait se réformer, être plus performant et à la page. Beaucoup de réformes avec moins de moyens financiers. L’association Action Critique Médias (Acrimed) relève cette incohérence du projet de la directrice Delphine Ernotte-Cunci.

« De gros nuages à l’horizon des médias suisses » : Les médias suisses dits traditionnels ont du mal à se faire une place sur Internet. Comme ailleurs, les habitudes du lectorat changent et s’orientent vers la presse gratuite en ligne ainsi que le divertissement, note le média Domaine public, au détriment de la presse écrite.

« El Pais répond au New-York Times qui avait mis en cause l’indépendance des médias espagnols » : Le média espagnol renvoie la balle. Suite à un rapport de l’International Press Institute sur l’indépendance de la presse espagnole, le journal national américain avait montré les conflits d’intérêts dans le pays européen, notamment à El Pais. Ce dernier répond dans un article cinglant qui explique les problèmes économiques du New-York Times. Œil pour œil, dent pour dent.

→ Futur des médias

« La vidéo du futur sera-t-elle verticale? » : La vidéo n’est pas encore adaptée aux contenus mobiles et tablettes. Néanmoins, des applications comme Periscope ou Meerkat, conçues uniquement pour ces formats, proposent déjà des vidéos dans le sens … vertical. Les publicités s’y mettraient elles aussi.

« Arte devient quadrilingue : wunderbar, great, génial, genial ! » : Après son virage numérique, la chaîne Arte, connue pour son information bilingue franco-allemande, s’oriente désormais vers les langues anglaises et espagnoles. Un moyen de conquérir de nouveaux publics.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s