Les faits marquants de cette semaine médiatique !

Une nouvelle fois cette semaine, l’actualité des médias a été riche. Entre un paysage audiovisuel français parfois détonnant, des luttes d’influences aux enjeux économiques majeurs, et des réseaux sociaux en constante effervescence, les choix de cette revue de liens ont été cornéliens. Mais rassurez-vous, aucun drame ne se trame, car l’essentiel a été sélectionné pour vous.

Ce qu’il fallait observer du PAF (mais pas seulement)

Régionales : le CSA épingle la petite lucarne
Si les résultats des élections régionales sont connus depuis plus d’un mois, il restait néanmoins une inconnue pour les médias, et les chaînes de télévision en particulier. Est-ce qu’elles ont rempli efficacement leur rôle d’information vis-à-vis du public. Pas vraiment pour le CSA qui, dans son rapport, « déplore très vivement » le fait que les DOM-TOM et la Corse aient été marginalisés dans le traitement de ces élections. Et l’autorité de régulation pose le même constat pour les petites formations politiques.

Sur les ondes, France Culture s’offre une vie éternelle
Cette semaine, Alain Finkielkraut n’a pas été le seul à devenir immortel. Effectivement, les flux de France Culture seront désormais disponibles, en podcast, à vie. En se dotant d’un nouveau site Internet, la station du groupe Radio France a également opéré une mutation de fond. Si jusque-là les programmes étaient inaccessibles après trois ans, tout est maintenant réuni pour proposer « une bibliothèque infinie de programmes ».

Qui a dit que la presse était morte ?
Avec la conjoncture actuelle, le discours ambiant tend à démontrer que la presse est en déclin. Pire encore, qu’elle est morte. Mais un contre-exemple vient absolument prouver le contraire. Il s’agit du mensuel Sciences humaines, qui fête simplement ses… 25 ans. Une longévité exceptionnelle et particulièrement « remarquable dans le milieu de la presse écrite ». Joyeux anniversaire !

Influence(s) et médias : diptyque classique !

Bolloré veut BeIn
Insatiable. C’est un des adjectifs qui pourrait être attribué à Vincent Bolloré. Alors que Canal +, dont il est le grand patron, connaît une situation économique difficile (perte de 88 000 abonnés en un an), le dirigeant breton n’est pas en manque d’idées. Afin de retrouver son public, il souhaite donc reconquérir un des piliers de la chaîne cryptée, à savoir le sport. Pour ce faire, Bolloré négocie ardemment pour racheter BeInSports, la même chaîne qui a précisément subtilisé la plupart des droits sportifs à Canal +.

Bolloré

Infopro digital suscite la convoitise
La concentration n’est pas l’apanage de Vincent Bolloré. Et pour cause, cette semaine il y a cinq fonds (Towerbrook, KKR, Providence, Bain Capital et Goldman Sachs Private Equity) prêts à racheter Infopro Digital, puissant groupe de médias réunissant plusieurs titres de la presse professionnelle. Première enchère à 700 millions d’euros…

Quoi de neuf sur les réseaux sociaux ?

Snapchat évolue
L’application permettant d’envoyer du contenu éphémère entreprend sa révolution. Très prochainement, celle-ci pourrait donc proposer à ses utilisateurs de passer des appels vidéo ou audio. Ces nouvelles fonctionnalités sont censées permettre à Snapchat de ne pas se laisser dépasser par Whatsapp, Skype ou Hangout.

snapchat-live

GoPro pour relancer Periscope ?
Si Periscope a trouvé son public de l’autre côté de l’Atlantique, en France l’application peine à « devenir une source fiable et originale pour du contenu vidéo live sur mobile ». C’est pourquoi elle a créé un partenariat avec GoPro, la marque de caméras embarquées tout-terrain, très utilisées pour filmer ses exploits sportifs. L’idée, après avoir connecté sa caméra au smartphone (seul le système iOS est compatible), c’est de diffuser le flux envoyé par la caméra sur Périscope. Tout un programme !

Spotify s’ouvre à la vidéo
Décidément, toutes les applications se renouvellent pour ne pas devenir (vite) obsolètes. Ainsi Spotify, un des leaders du streaming musical, s’est décidé à proposer un large contenu vidéo. C’était dans les cartons depuis plusieurs années, et cela ne s’est matérialisé qu’en mai dernier, en signant des accords avec ABC, la BBC, Comedy Central, ESPN, NBC Universal ou encre TED . Mais cette semaine, le géant suédois a pris le parti d’étendre ses prérogatives en matière de vidéo, afin d’offrir un choix de clips et de spots conséquent.

Restructuration chez Twitter
A l’image de son application de vidéos Périscope, Twitter patine un peu en ce moment. En plus de constater un ralentissement de la croissance de son nombre d’utilisateurs, le réseau social a vu son action diminuer de presque 50 % depuis l’été dernier. Largement dépassé par Instagram, qui possède 400 millions d’usagers contre 300 millions, le groupe Twitter organise donc une valse de départs et d’arrivées à sa tête.

L’anecdote

La revue de liens est sauvée
Pour conclure, un peu de légèreté (encore que !). En lisant un article de Numerama, on s’est demandé l’espace de deux minutes si cette revue de liens était légale. A vrai dire, si la députée socialiste Karine Berger n’avait pas abandonné l’idée d’interdire les liens hypertextes qui ne faisaient pas l’objet d’autorisations préalables, cet exercice aurait peut-être été répréhensible… Finalement c’est Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique, qui s’est muée en pompier pour éteindre la polémique. Elle a notamment expliqué que « le dispositif était absurde parce qu’il l’obligerait par exemple à demander l’autorisation avant de retweeter un message ». Ouf, on ne risquera rien ce soir !

liens

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s