La revue 100% médias de la semaine

TV en ligne, politique et publicité. Trois thématiques à l’honneur chez les médias durant la semaine passée. Un panorama en 33 minutes à parcourir, selon le temps et l’envie, au cours de votre journée.

Afficher l'image d'origineTélévision en ligne

C’est l’information, pourtant attendue, qui a bouleversé les médias cette semaine. L’étude réalisée par eMarketer (2 min) dévoile qu’en 2017, les Français consacreront plus de temps à leurs « activités numériques » qu’à regarder la télévision. La question de l’évolution des modes de consommation télévisuelle préoccupent les chaînes. Et les grands moyens sont déjà déployés pour y faire face.

Les Echos analyse ainsi l’arrivée des chaînes de télévision en accès direct sur le web (4 min). En lançant leurs nouvelles offres « OTT » (Over The Top), OCS, SFR Sport, ou encore Paris Première, les chaînes s’émancipent des traditionnelles boxes et des opérateurs pour s’adresser aux 4 millions de Français qui n’ont pas la TV.

Les stratégies ne manquent d’ailleurs pas pour attirer les audiences. La chaîne CNN a ainsi décidé de s’associer au Youtuber Casey Neistat (2 min 30), en rachetant l’application créé par ce dernier. L’objectif : créer un nouveau média, mais aussi, et surtout, récupérer les millions d’internautes qui suivent la star du web. Les réactions à l’annonce de la fin de son vlog  (videoblog) n’ont pas manqué sur Twitter :

« Tes magouilles quotidiennes vont nous manquer @CaseyNeistat!
Il met fin à son légendaire vlog »

Si la télévision semble sur le point de se faire dépasser par les outils numériques, un chiffre a néanmoins fait plaisir à L’Equipe cette semaine :

564 000

C’est le pic de nombre de téléspectateurs atteint par la chaîne L’Equipe devant les épreuves de Biathlon (30 secondes).  Une bonne nouvelle pour cette chaîne qui côtoie régulièrement le bas de classement en terme d’audience. Elle se positionne en avant-dernière position des chaînes de la TNT (2 min), avec 0,9% des parts pour le mois de novembre.

Afficher l'image d'origineMédias, réseaux sociaux et politique

A peine déclarée candidate aux prochaines élections à la Chancellerie de l’Allemagne, Angela Merkel a exprimé ses inquiétudes (4 min) concernant l’impact des réseaux sociaux et des « bots » – abréviation de « robots » – sur la campagne. Cette préoccupation s’est imposée à la Chancelière après l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis, durant laquelle la prolifération de fausses informations sur Facebook et Twitter a largement été mise en cause.

Pourtant, les « bots » sont en train de se développer dans les média. Barbara Chazelle et Méta-Média reviennent pour vous en 3 minutes 30 sur les enjeux de cette nouvelle technologie :

Les effets des « bots » et des réseaux sociaux sur les élections politiques restent néanmoins à relativiser en France. C’est ce que montre l’enquête réalisée par France Culture au sein des équipes de campagne d’Alain Jupé et de François Fillon lors la primaire (7 min). Les réseaux sociaux sont devenus de véritables atouts pour la diffusion des messages politiques, mais finalement, leur impact sur les discours et les programmes des candidats est quasiment nul.

Aux Etats-Unis, les médias qui ont majoritairement soutenu Hillary Clinton, tentent désormais de mettre en place des relations claires avec le nouveau Président élu. La situation semble néanmoins délicate, comme le rapporte le New York Post, pour décrire une réunion tenue avec plusieurs grands noms du journalisme télévisuel :

« La rencontre a été un peloton d’exécution (…) un désastre total (…) Donald Trump répétait : “Nous sommes dans une salle de menteurs, de médias déloyaux et malhonnêtes qui n’ont rien compris.” »

Le New York Times a ainsi décidé de jouer la carte de la transparence (3 min 30), en publiant une interview du Président intégralement sous forme de verbatim et en réalisant un live-tweet de l’entretien. Le journal a d’ailleurs vu augmenté son lectorat de près de 132 000 abonnés (3 min) depuis l’élection de Donald Trump, soit dix fois plus qu’à la même période l’an passé.

Afficher l'image d'origineL’économie des médias

En France, c’est la situation financière des médias qui inquiète. L’exemple du quotidien régional La Marseillaise, placé en redressement judiciaire depuis lundi 28 novembre (1 min 30), est révélateur de l’impact de la baisse des revenus publicitaires des journaux. Plus largement, le bilan mis à jour par l’Institut de recherches et d’études publicitaires (1 min) atteste d’une baisse généralisée pour le troisième trimestre de 2016, même si cette diminution reste moins prononcée que pour les années précédentes.

En parlant publicité, et pour clôturer ce panorama de l’info médias, une étude réalisée par l’Université de Standford a démontré que près de 82% des étudiants ne savaient pas distinguer un contenu sponsorisé sur les sites d’actualités (1 min 30). Une information qui devrait peut-être inciter à les repèrer.

giphy


C’est tout pour cette semaine, rendez-vous jeudi prochain pour un nouveau point sur l’actualité des médias !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s