Quel programme pour les médias cette semaine?

À la Une de notre revue média : fin du Grand Journal et d’AcTualiTy, controverse autour du palmarès du World Press Photo et bons points pour les médias en termes de temps de parole.

 

 

le_grand_journal_logo_2013

 

Semaine funeste pour Canal+ et France 2

Cette semaine met une nouvelle fois Canal+ au premier plan. Lundi 13 janvier, la chaîne a annoncé dans un communiqué la fin de son émission Le Grand Journal le 3 mars prochain. Cette décision fait suite à une forte baisse des audiences depuis 2012, qui s’est confirmée à la rentrée avec l’arrivée de l’animateur Victor Robert. Ce qui fut le programme phare de Canal+ ne comptabilisait plus que 100.000 téléspectateurs quotidiens au mois de janvier, alors même qu’en 2011 l’émission été suivie par 2,3 millions de spectateurs lors de ses meilleures audiences. Sont mises en cause les « errances du Canal+ de Vincent Bolloré », les changements répétés d’animateurs (se sont succédés Daphné Bürki, Antoine de Caunes, Maïtena Biraben et Victor Robert de 2013 à 2017, Michel Denisot est lui resté en place pendant neuf années), d’horaires et d’accessibilité créant un flou chez les téléspectateurs.

Tweet posté par Michel Denisot, présentateur du Grand Journal de 2004 à 2013. On peut voir sur la photo différentes figures ayant marqué l’émission (chroniqueurs, humoristes etc.)

Dans son article, Libération oppose la suppression du Grand Journal au succès des émissions Quotidien, C à Vous et Touche pas à mon poste, qui rassemblent quotidiennement plus d’un million de personne devant leurs téléviseurs. Ce n’est donc pas un problème avec la télévision en tant que support mais bien un problème de programmes qui n’ont pas su résister à la concurrence.

France Télévisions en sait quelque chose. Dans la foulée de l’annonce de Canal+, France 2 a  communiqué ce lundi 13 février la suppression de son émission AcTualiTy, programme mêlant divertissement et information. Cette suppression est justifiée par une audience jugée « insuffisante ». L’émission jusque là présentée par Thomas Thouroude sera remplacée par le programme Tout le monde a son mot à dire, jeu qui interrogera ses candidats sur des questions de culture et de langue française. C’est la seconde fois depuis la rentrée 2016 que la chaine du service public remplace un talk-show par une émission de jeu (cf. le talk-show Amanda a été remplacé par Un Chef à l’oreille, jeu de gastronomie). Société du divertissement vous dites?

 

Quelle éthique pour le photojournalisme en 2017?

Cette semaine nous avons pu découvrir le palmarès du World Press Photo 2017 . Ce concours de photographie a récompensé le turc Burhan Ozbilici pour son image de l’assassin de l’ambassadeur de Russie en Turquie, le 19 décembre 2016. En  primant une photo représentant le meurtre d’un homme d’Etat, les jurys du Word Press Photo ont créé l’indignation de l’ambassade de Russie qui perçoit cette décision comme une traduction de la « déchéance complète de l’éthique et des valeurs morales ». Elle ajoute que faire « la propagande de l’horreur du terrorisme est inacceptable ».

 

La réaction de l’ambassade remet sur la table la question de l’éthique du photographe et de la légitimité des médias à diffuser un cliché. Question qui avait déjà émergé lors de la diffusion de la photo du corps inerte du jeune Aylan. Avec ce choix, le jury du World Press Photo dit avoir voulu saluer le courage du photographe Burhan Ozbilici, cependant on apprend dans une tribune publié dans le Guardian que cette décision n’était pas unanime et a créé de la controverse au sein même du jury.

 

Égalité du temps de parole : les félicitations du CSA

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel est souvent évoqué pour ses réprimandes, moins souvent lorsque celui ci souligne le bon travail des médias. Le temps de paroles des personnages politiques dans les médias télé et radio a été « équilibré » selon le CSA. En effet, après avoir réprimandé TF1 et M6 pour leurs « surexposition de l’opposition parlementaire » le Conseil a relevé « les efforts fournis par les médias audiovisuels pour que les équilibres prévus par les textes soient respectés ». La période pré-électorale (du 1er août au 31 janvier) tend donc vers un résultat positif en termes de respect des principes d’égalité du temps de parole.

Depuis le 1er février nous sommes dans la période de campagne officielle, les compteurs du temps de paroles ont donc été remis à zéro. Le Front National avait à cette occasion demander un report de son temps de parole dans une lettre ouverte à Olivier Schrameck, président du CSA, s’estimant lésé. On pouvait y lire que « [Le CSA] ne peut pas admettre qu’un trait soit tiré sur des mois de traitement inéquitable et que les heures de retard accumulées au détriment du FN disparaissent sans conséquence. »

Cette requête a été refusée par le CSA, qui invoque le fait que « les règles applicables au décompte des temps de parole n’autorisent aucun report d’une période sur l’autre ». On se demande d’ailleurs si le Front National a réellement « besoin » de ce report de temps de parole au vu du record d’audience fait par Marine Le Pen lors de son passage dans l’Emission Politique de France 2 ce jeudi 9 février.

Le programme a rassemblé près de 3,5 millions de téléspectateurs ce qui est le meilleur score de l’émission, selon Médiamétrie. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé représentaient les meilleures audiences de l’émission jusque là avec 2,7 millions de téléspectateurs chacun.

 

Affaire à suivre donc. Et rendez-vous jeudi prochain pour votre revue 100% média!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s