Actu des médias : le service public en prend pour son grade cette semaine

Semaine du 9 au 15 février 2017. Une pétition qui tire à boulets rouges sur le service public, les cartons d’audience de Marine Le Pen, la déprogrammation du Grand Journal … ce qu’il ne fallait pas rater cette semaine dans l’actu des médias.

Une pétition ambitieuse …

Réaffirmer le pluralisme de l’audiovisuel public, c’est l’objectif de la pétition lancée jeudi 9 février par Le collectif des Usagers du Service Public de l’Audiovisuel (U.S.P.A). Son objet : « mettre fin à la mainmise de l’idéologie gauchisante sur l’appareil audiovisuel d’État » selon les mots de Claude Chollet, responsable de la publication du collectif U.S.P.A et par ailleurs président de l’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique (OJIM).

Le texte de la pétition développe une liste de revendications, au nombre de dix. Parmi elles, figurent un certain nombre d’attaques frontales envers France Inter accusée de diffuser une « pensée convenue et monochrome » ou Arte dont l’information prendrait « la forme d’un militantisme qui promeut l’immigration sans frontières » notamment. Delphine Ernotte, l’actuelle présidente de France Télévisions, y est prise à partie directement pour des propos jugés « raciste(s) et sexiste(s) » de même que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel considéré comme « inopérant ou complaisant ».

Bref, le service public en prend pour son grade et le collectif U.S.P.A réclame des engagements dans leur sens de la part des différents candidats à l’élection présidentielle. Faute de quoi ils se déclarent prêt à « lancer une grève de la redevance » pour faire pression sur l’audiovisuel public mettant en avant les « 27 millions de foyers » qui s’acquittent de ladite redevance. Avec aujourd’hui plus de 11 000 signataires, cette pétition n’a pas fini de faire parler d’elle.

… qui divise les médias

La réaction ne s’est évidemment pas faite attendre. Sans surprise de la part de plusieurs médias orientés à droite comme Valeurs Actuelles ou Causeurs,qui ont relayé l’appel et invitent leurs lecteurs à signer la pétition.

Mais c’est un éditorial de David Carzon publié dans le journal Libération daté du 13 février (à lire ici), directeur adjoint de la rédaction de Libération, qui vient donner la contradiction.

Celui-ci entend mettre les choses au point en mettant en avant la présence, plus que régulière, de nombreux politologues, intellectuels, idéologues, polémistes (appelez-les comme vous voudrez) de droite, sur les chaînes et fréquences du service public. Éric Zemmour, Alain Finkielkraut ou François Lenglet ne sont que quelques-uns des noms cités par David Carzon pour mettre du poids de l’autre côté de la balance.

… et pose des questions sur la situation du service public.

L’impartialité des médias du service public n’est cependant pas une question nouvelle. La suppression de l’ORTF (Office de Radiodiffusion-Télévision Française) en 1974 avait déjà pour but de donner une plus grande indépendance aux médias publics vis-à-vis du gouvernement.

Néanmoins on a du mal à imaginer un média, quel qu’il soit, indépendant de toute influence idéologique ou économique. Les services publics de l’audiovisuel ont au moins pour mérite d’éloigner, dans la mesure du possible, toute influence économique sur ses canaux de diffusion.

Il est vrai que les contribuables, qui s’acquittent chaque année d’environ 130€ de redevance audiovisuelle, doivent disposer d’un certain droit de regard à l’égard de ce que leurs proposent les médias issus de l’audiovisuel public. Mais peut-on considérer ce droit de regard comme un pouvoir quasi actionnarial ? C’est en tout cas ce que prétend faire cette pétition.

Les cartons d’audience de Marine Le Pen sur France 2

Ironie du calendrier, le soir du lancement de la pétition du collectif U.S.A.P, Patrick Buisson était l’invité surprise de l’Émission Politique sur France 2 pour apporter la contradiction à … Marine Le Pen.

Quoiqu’il en soit, l’émission de la chaîne publique a enregistré ce soir là sa meilleure audience, avec plus de 3,5 millions de téléspectateurs, depuis son lancement en septembre. En savoir plus …

La loi Sapin sur la publicité étendue à internet

Plus de transparence pour les annonceurs qui diffusent en ligne, c’est ce que vient mettre en place un décret publié samedi 11 février. En étendant à la publicité digitale le régime de transparence qui s’appliquait aux médias traditionnels depuis la loi Sapin de 1993, ce décret vient satisfaire les revendications de l’UDA (Union des Annonceurs).

L’objectif : limiter les intermédiaires et ainsi augmenter les recettes publicitaires des médias en ligne. En savoir plus …

Le Grand Journal, dernière victime en date de Bolloré

C’est par un tweet lapidaire que Canal + a annoncé, lundi 13 février, la déprogrammation de l’émission mythique Le Grand Journal. Lancée en 2004 par Michel Denisot, elle avait fait les beaux jours de la chaîne en trustant les audiences d’access prime time pendant de nombreuses années.

Autrefois vitrine en clair de la chaîne, elle est la dernière victime de l’ère Bolloré, qui n’en finit plus d’écrémer les effectifs. En savoir plus …

En bref, quand les médias innovent …

  • Le « Washington Post » monte une équipe dédiée à Snapchat Discovery. Vingt journalistes à plein-temps pour développer le contenu du Washington Post sur Snapchat Discovery, ni plus ni moins. Accéder à l’article (en anglais) …
  • BFM Paris va inaugurer la « publicité adressée ». De la publicité ciblée géographiquement à la télévision, c’est ce que compte proposer SFR à travers sa chaîne BFM Paris. Accéder à l’article …

 

C’est tout pour cette semaine, rendez-vous jeudi prochain !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s