Entre campagne présidentielle et jeux de pouvoir c’est parti pour l’actualité des médias!

Une égalité de temps de parole stricte entre tous les candidats de la présidentielle, des journalistes malmenés lors d’un meeting de François Fillon, la sortie d’une enquête sur les milliardaires à la tête des plus grands groupes médiatiques, l’actualité des médias est placée sous le signe de la politique et du pouvoir cette semaine.

Une égalité stricte entre les candidats

Depuis lundi 10 avril, la campagne présidentielle est entrée dans sa troisième période dite de « campagne officielle« . Ainsi trois nouvelles règles entrent en vigueur pour les médias :
– Une égalité du temps de parole
– Une égalité de temps d’antenne
– Des conditions de programmations comparables

De plus les médias sont contraints de diffuser les spots de campagne, c’est-à-dire quarante-deux minutes par candidat jusqu’à la fin de la campagne, autant de temps que les médias perdent sur leur programmation habituelle.

Le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) justifie ce passage de l’équité à l’égalité du temps de parole entre les candidats par le pluralisme et la parité. Pour Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA et ancienne rédactrice en chef de l’hebdomadaire Le Point, « ces règles sont nécessaires pour protéger les chaines et les candidats des lobbies ». C’est en tout cas ce qu’elle affirme dans le 7/9 de France Inter lundi.

Une égalité du temps de parole et d’antenne qui n’a pas manqué d’agacer certains. C’est le cas par exemple de Frédéric Métézeau, chef du service politique de France Inter. Il a exprimé son mécontentement dans une chronique lundi dernier. Pour lui, « le pluralisme, c’est donner la parole à tout le monde dans de justes proportions, ce n’est pas l’égalité arithmétique ». Selon lui, cette égalité stricte de temps de parole imposée par le CSA va à l’encontre même du métier de journaliste qui constitue à hiérarchiser l’information et ainsi, faire des choix. Il explique également que le découpage de la journée en quatre tranches horaires est inadapté aux nouvelles formes de consommation de l’information. A l’heure du replay et du podcast, les temps de l’information ne devrait plus se pensaient de façon linéaire. Une chronique a retrouver ici.

Ça chauffe pour les journalistes au meeting de François Fillon!

Ambiance plus que tendue dimanche dernier au meeting de François Fillon Porte de Versailles. Le journaliste Louis Morin s’est fait expulsé violemment par un agent de sécurité à la fin du discours. Insultée, menacée, malmenée l’équipe du Petit Journal déplore également des dégâts matériels puisqu’une caméra et un téléphone ont été cassés. Selon lui, les journalistes sont habitués à recevoir des insultes mais il affirme n’avoir jamais vu un tel niveau de violence lors d’un meeting. Louis Morin a porté plainte contre l’agent de sécurité du candidat Républicain. Selon l’AFP, le vigile d’abord mis en garde à vue a été auditionné, puis relâché.

Lors de ce même meeting, Hugo Clèment a également subi des violences physiques. Cette fois-ci de la part d’un militant qui lui a mis une gifle. Le journaliste de l’émission Quotidien a lui aussi déposé plainte. Il affirme cependant que le service de sécurité est rapidement intervenu pour calmer les esprits.

François Fillon, interrogé par Le Figaro sur les évènements lors de son meeting, a affirmé qu’il condamnait ces violences. Pour autant, il a ajouté : « j’invite ces journalistes à se poser la question : Pourquoi est-ce que dans les meetings, il y a une crispation à leur égard ? Chacun doit se poser des questions…« .

 

Qui se cachent derrière les grands groupes médiatiques?

Cette semaine est également marquée par la sortie de Médias, les nouveaux empires. Richard Sénéjoux, reporter pour Télérama et Amaury de Rochegonde, rédacteur en chef adjoint chez Stratégies ont mené une enquête sur les coulisses des empires médiatiques. En 288 pages, les deux journalistes interrogent en particulier l’indépendance des médias. Alors que la sortie de l’ouvrage est prévu aujourd’hui même, L’Obs a dévoilé mardi des extraits de l’enquête sur son site internet.

Au cours de son histoire, l’univers médiatique n’a jamais été autant concentré, à sa tête on peut citer entre autres :

 

Dans un souci d’objectivité et pour éviter d’éventuels conflits d’intérêts, les deux journalistes précisent qu’ils n’ont pas travaillé sur leur groupe respectif, SFR Media et le groupe Le Monde. Ainsi ce qui relève de Xavier Niel a été écrit par Amaury de Rochegonde alors que les pages concernant Patrick Drahi sont issues de la plume de Richard Sénéjoux.

En bref cette semaine…

  • Lundi, le Consortium international des journalistes d’investigation, « McClatchy  » et le « Miami Herald » à l’origine de l’enquête sur les Panama Paper, ont remporté le prix Pulitzer du « reportage explicatif ». En savoir plus
  • Hier, le journal britannique « Daily Mail » a présenté ses excuses à Melania Trump devant la Haute Cour de Londres et a accepté de lui verser trois millions de dollars de dommages et intérêts pour avoir affirmé en septembre dernier que la First Lady avait officié comme escort girl dans les années 90. En savoir plus
  • Le Parisien lance La Parisienne sur mobile. Cette déclinaison du Parisien existait déjà sous forme de supplément mensuel. Cette nouveauté représente un investissement de 5 millions d’euros. L’objectif est de doubler le chiffre d’affaires actuel du titre, qui s’élève à 1 million d’euros. En savoir plus
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s