L’actu médias de la semaine : mois d’avril, mois d’abîmes

Démission de chroniqueur, suspension d’antenne et constat alarmant sur la situation de liberté de la presse dans le monde. Si tu as perdu le fil de la fin avril, voici un petit recap sur cette semaine riche en abîmes !

Le principe de neutralité, la nouvelle pomme de discorde

Audrey Pulvar, journaliste et présentatrice chez CNews, est suspendue d’antenne depuis le 27 avril. Le motif ? La présentatrice a signé une pétition féministe en faveur d’Emmanuel Macron, lancée par Laurence Rossignol, la ministre de la famille, de l’enfance et des droits des femmes.

Ce qui n’a pas plu à la chaîne CNews, qui justifie la décision de suspendre d’antenne la présentatrice en mentionnant  » la nécessité d’un devoir de réserve » des journalistes qui ne doivent pas dire pour quel candidat ils votent. Audrey Pulvar devra donc attendre le 7 mai prochain pour reprendre l’antenne à CNews. Mais, si Audrey Pulvar ne peut plus faire entendre sa voix sur CNews pour le moment, elle ne se terre pas dans le silence pour autant. Dimanche 29 avril, Le Monde a publié une tribune intitulée  » Une léthargie nationale » rédigée par la journaliste sur le site internet du média, dans laquelle elle critique l’absence de mobilisation face à la présence du Front National au second tour de l’élection présidentielle.
Cliquer pour lire la tribune d’Audrey Pulvar

Quand les élections présidentielles creusent des abîmes entre les chroniqueurs de France Inter

Pierre-Emmanuel s’est … barré de France Inter. Jeudi 27 avril, l’humoriste et chroniqueur Pierre-Emmanuel Barré a quitté France Inter. La cause de cette démission ? L’humoriste mentionne « la censure » que la station de radio a exercé à l’égard de l’une de ses chronique, l’empêchant ainsi de faire un sketch en faveur de l’abstentionnisme qu’il revendique pour ce second tour des élections présidentielles. L’humoriste a posté sur sa page Facebook personnelle, une vidéo de la chronique censurée par France Inter. Puis, il a informé le journal Le Parisien de sa démission de chez France Inter.

Loin d’être un flop, sa chronique postée sur sa page Facebook a atteint plus de 7 millions de vues.
Trois humoristes de France Inter, Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek et Guillaume Meurice, ont contesté cette accusation de « censure » et affirment que la chaîne avait, par la suite, offert à Pierre-Emmanuel Barré la possibilité de lire sa chronique à l’antenne « sans changer un mot ».

La liberté de la presse au bord de l’abîme

Mercredi 26 avril, l’ONG Reporters sans frontières a publié son classement mondial de la liberté de la presse 2017 et a dressé un bilan inquiétant de la situation de la presse dans le monde (plus précisément , les 180 nations qui ont été recensées ). « Jamais la liberté de la presse n’a été aussi menacée », affirme l’ONG, tirant ainsi la sonnette d’alarme. Non-respect du secret des sources, attaques anti-médias, répression à l’égard des journalistes : la situation de la liberté de la presse s’aggrave dans certains pays.

Cliquer ici pour consulter la carte interactive du classement.

Les Etats-Unis, qui prônent la liberté de la presse, d’ailleurs inscrite dans le premier amendement de leur constitution, s’est vu reculer de deux places dans le classement, arrivant à la 43ème place (sur 180). Le Royaume-Uni a également perdu deux places dans le classement, occupant la 40ème place. « L’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis et la campagne du Brexit au Royaume-Uni ont offert une caisse de résonance au « média bashing » et aux fausses nouvelles », explique l’ONG Reporters sans frontières.
Et la France ? L’Hexagone a, quant à elle, bien remonté dans le classement, passant de la 45ème place en 2016 à la 39ème place. Mais l’ONG rappelle la grève du mois d’octobre 2017 à i-Télé, protestation contre l’arrivée de l’animateur Jean-Marc Morandini, qui s’était conclue par la démission de nombreux journalistes de la chaîne. L’ONG critique également les pressions qu’exerce le groupe Vivendi, propriété de Vincent Bolloré, sur les médias qu’il possède.
L’indice utilisé par l’ONG Reporters sans frontières afin d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans le monde a nettement augmenté entre 2013 et 2017, montrant ainsi que la liberté de la presse est de plus en plus menacée.

//e.infogr.am/72e892e1-6a0b-46a2-a30b-1d8686a2b223?src=embed

Sur le podium des pays qui respectent le plus la liberté de la presse, la Scandinavie domine : la Norvège occupe la première place, puis la Suède (2ème)et la Finlande (3ème). La médaille en chocolat revient au Danemark qui arrive à la 4ème place du classement.
Et comme vous devez sûrement vous en douter, la dernière place du classement (soit la 180ème) est occupée par la Corée du Nord. Après tout, ce n’était pas un casse-tête chinois !

En bref cette semaine :

  • Jeudi 28 Avril, 29 médias ont signé un communiqué dans lequel ils dénoncent l’ « entrave à la liberté » d’informer faite par le Front National. Selon le communiqué, le Front National choisit les médias autorisés à suivre la candidate Marine Le Pen.   « Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front National », alarme le communiqué, rappelant qu’ « il n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société ». Parmi les médias qui ont signé ce communiqué, on trouve notamment BFM TV, Le Figaro, Le Monde, Mediapart et France Info.
    Cliquer ici pour lire le communiqué
  • Aux Etats-Unis, Donald Trump a préféré fêter ses 100 premiers jours de présidence entouré de ses partisans lors d’un meeting organisé à Harrisburg, en Pennsylvanie, plutôt que d’assister au traditionnel dîner de l’Association des Correspondants de la Maison Blanche, à Washington D.C. , auquel assistent les journalistes couvrant l’actualité autour du président. Donald Trump n’a pas l’air de porter les médias dans son cœur !
  • Le débat d’entre-deux-tours du mercredi 3 mai entre les candidats Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sera présenté par les journalistes Nathalie Saint-Cricq, chef du service politique de France 2 et Christophe Jakubyszyn, directeur adjoint du service politique de TF1-LCI. Le choix de ce duo de journalistes respecte donc la parité.
  • Le journaliste Patrick Cohen , figure (ou plutôt voix) emblématique de France Inter, est en discussions avancées pour rejoindre la station de radio privée Europe 1, propriété du groupe Lagardère.
  • François Fillon a récemment porté plainte contre le journal Le Carnard enchaîné pour avoir publié des articles au sujet des emplois fictifs présumés des membres de sa famille. Cette information a été confirmée par l’entourage de l’ex-candidat des Républicains auprès de l’AFP, mercredi 2 mai.

Et pour finir cette actu médias sur une info positive qui redonne le sourire …


L’application « Ni plus, ni moins », lancée en mars 2017 au Royaume-Uni par quatre étudiants français, compte déjà plus de 400 abonnés et voit son nombre d’utilisateurs doubler toutes les semaines. « Ni plus, ni moins » permet de lire un résumé de l’actualité sous la forme d’une conversation Messenger. Et comme dans toutes les conversations, l’utilisateur n’est pas passif : au contraire, lors de cette conversation virtuelle avec un robot, il peut opter pour « plus ! » et « encore » pour obtenir plus d’informations sur un sujet ou cliquer sur « Next » pour en changer. Grosso modo, chatter avec l’actu ! L’application est largement utilisée par un public jeune, puisque 95% des abonnés ont entre 18 et 24 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s