Semaine de l’éthique journalistique

Une journée d’engagement pour la liberté de l’information, un fonds de lutte contre les Fake News et la bonne santé économique de France Télévisions, ce sont les actualités principales chez les médias cette semaine.

#Liberté Égalité Informés

Le mercredi 5 avril, c’était l’occasion pour le collectif « Informer n’est pas un Délit » et Reporters sans Frontières d’organiser une journée de mobilisation pour la liberté de l’information en France. A l’heure de la post-vérité, quelques médias français comme Médiapart, Les Jours, Explicite, Causette, Reporterre, France Inter, Télérama, Bastamag, et XXI (et d’autres) ont décidé de s’associer pour interpeller les candidats aux élections présidentielles. Il relayent le message de collectif « Informer n’est pas un délit » qui a 5 revendications claires :

  • Lutter contre la concentration des médias et assurer la transparence de la propriété des médias
  • Faire adopter une nouvelle loi sur la protection du secret des sources
  • Lutter contre les procédures abusives contre les journalistes
  • Créer un délit de trafic d’influence appliqué au champ de l’information
  • Faciliter et élargir l’accès aux documents publics pour tous

logo de informer n'est pas un délit

L’occasion pour Bastamag de rappeler la concentration des médias :

Quelques jours auparavant c’était au SNJ, le principal syndicat de journalistes de dénoncer le « jeu dangereux » des candidats Fillon et Le Pen par rapport aux médias.

Communiqué du SNJ : l'information est un bien public

Communiqué du SNJ

14 millions contre le Fake

Facebook part en guerre contre les « Fake News », ces fausses informations qui polluent et pullulent sur les réseaux sociaux. Le projet, le « News Integrity Initiative » réunit différentes associations caritatives et universités. Plusieurs buts : « faire avancer l’intégrité journalistique, rétablir la confiance en les médias dans le monde, et améliorer l’information disponible pour tous ». 14 millions de dollars sont disponibles pour des projets de recherche et réunions d’experts sur ces sujets.

Logo Facebook

Une œuvre caritative

La Fondation Ford, le fonds philanthropique de Craig Newmark, le fondateur du site de petites annonces Craiglist, ou Mozilla, le concepteur du navigateur Internet Firefox font partie des donneurs du fonds. Le projet sera dirigé par Jeff Jarvis, un professeur réputé de l’école de journalisme de l’université publique de New York. Du côté des partenaires européens déjà annoncés, on retrouve le centre européen du journalisme et l’école de journalisme de Sciences Po Paris par exemple.

Campbell Brown, à la tête de la partie média de Facebook précise: « à l’aune du projet journalistique de Facebook, nous voulons donner aux gens les outils nécessaires à analyser les informations qu’ils lisent en ligne, améliorer l’éthique journalistique est un problème mondial, et ces différents groupes associés avec l’université de New-York vont permettre que des experts du monde se rencontrent et travaillent à informer les communautés. ». Pour en savoir plus, c’est ici, avec Le Monde.

How to Spot Fake News

Ce mercredi, c’était au tour de Pierre Omidyar, le milliardaire et fondateur d’Ebay d’annoncer mettre à disposition sur 3 ans un fonds de 100 millions de dollars pour lutter contre les Fake News et aussi financer le journalisme d’investigation. Le Consortium des journalistes d’investigations à l’origine des Panama Papers devrait recevoir très prochainement 4,5 millions de dollars de la part du milliardaire.

 

Grâce aux Décodeurs, on peut d’ailleurs mieux comprendre le mécanisme de construction de récits alternatifs par des sites d’extrême droite, notamment grâce au relai de nombreux comptes Twitter et Facebook. C’est juste ici.

France Télévisions est bénéficiaire

Pour la première fois depuis 2012, France Télévisions se félicite de son bilan économique, au prix de quelques têtes de journalistes, certes. Selon les comptes approuvés par le conseil d’administration, le groupe réalise un bénéfice de 2,4 millions d’euros. Mais surtout, le résultat d’exploitation est passé d’une perte de plus de 30 millions en 2015 à un bénéfice de presque 9 millions d’euros et ce malgré le lancement de la chaîne d’information en continu Franceinfo qui a coûté la modique somme de 9 millions d’euros.

Source : Les Echos - les comptes de France TV

Source : Les Echos – les comptes de France TV

Une vraie réussite pour Delphine Ernotte qui a accordé une interview au magazine Les Echos. Pour 2017, elle souhaite faire de nouveaux investissements dans la grille dont le budget a diminué de 90 millions d’euros ces 5 dernières années, « on augmente le coût de la grille dès 2017 – et nous allons réformer, réorganiser la structure pour faire des économies. Cela passe par un contrôle de la masse salariale. ». C’est-à-dire un non-renouvellement d’un départ sur deux ce qui signifie 500 journalistes en moins d’ici à 2020.

La rédaction de France 2 a d’ailleurs annoncé ce mercredi que le débat du 20 avril était déprogrammé. Pour le remplacer, ce sera finalement une série de onze entretiens individuels d’un quart d’heure, menés par Léa Salamé et David Pujadas.

 

Ailleurs dans l’actu des médias

  • Des journalistes turques risquent 43 ans d’emprisonnement. Pour en savoir plus.
  • Après la mort de Shaoyo Liu, tué par la police le 26 mars à Paris, Acrimed parle du retour du « péril jaune » dans les médias, ici.
  • 6 mois après son lancement, le bouquet média de Snapchat Discover a doublé son audience et toujours pas de place pour un autre média.
  • Suite à des agressions mortelles de journalistes, le journal mexicain Ciudad Juárez cesse de paraître sur papier. Pour en savoir plus.
  • Billy O’Reilly, présentateur star de Fox News est une nouvelle fois accusé de harcèlement sexuel. Des annonceurs commencent à lâcher la chaîne.

Bilan: il reste du travail à faire pour que la liberté d’information et la liberté de la presse continuent de progresser.

Publicités